Spring naar content

Europe, nous avons besoin de règlementations pour les imprimantes – pas de promesses!

Le plan d'action phare de la Commission européenne sur l'économie circulaire, adopté en mars 2020, s'est fixé pour objectif d'aborder l'ensemble du cycle de vie des produits et de lutter contre leur obsolescence prématurée, notamment en promouvant le droit à la réparation pour les produits TIC.

Obsolescence Programmée © François Dvorak-9345

Photo ©François Dvorak

 

(traduit de l’article original en anglais de R2R Europe)

 

Outre les téléphones mobiles, les ordinateurs portables et les tablettes, la Commission avait à juste titre identifié les imprimantes comme un produit particulièrement générateur de déchets, et s’était engagée à s’y attaquer au moyen d’un instrument réglementaire dédié, “à moins que le secteur ne parvienne à trouver un accord volontaire ambitieux” d’ici septembre 2020.

Près d’un an plus tard, les discussions sur l’accord volontaire n’ont donné aucun résultat tangible.

 

“Il est clair que les approches volontaires ne fonctionnent pas. Nous avons besoin d’une législation forte maintenant.”

Chloé Mikolajczak, responsable de la campagne “Droit à la réparation”.

 

Les imprimantes sont l’un des exemples les plus emblématiques de l’obsolescence programmée et font partie des produits les moins réparables apportés aux Repair Cafés. Selon les données de l’Open Repair Alliance, seulement 37 % des imprimantes sont réparées lors des événements, tandis que 33 % sont considérées comme étant en fin de vie. 

Parallèlement, les cartouches d’imprimantes sont une source majeure de prolifération incontrôlée des déchets électroniques dans l’UE. 100 000 tonnes de déchets électroniques sont générées chaque année dans l’UE en raison de la réutilisation et du reconditionnement limités des cartouches, suggère l’analyse des données d’un rapport destiné à la Commission européenne en 2019.

Nous demandons donc à la Commission de rejeter l’accord volontaire et de commencer à travailler immédiatement sur des exigences obligatoires, portant à la fois sur la durabilité et la réparabilité des imprimantes, et sur la réutilisation des cartouches.

Lire notre lettre à la Commission

C’est pourquoi ce 26 mai, nous avons empilé des imprimantes en fin de vie devant la Commission européenne à Bruxelles. Notre action #LongLiveThePrinter a été suivie par des représentants et des membres de notre campagne mais aussi par 4 eurodéputés Verts qui veulent des mesures ambitieuses pour s’assurer que nous puissions avoir des imprimantes plus durables et plus réparables !