Six tonnes d’objets récupérés dans les Repair café brabançons

Source: La Capitale Ed. Brabant-Wallon: http://brabant-wallon.lacapitale.be/83738/article/2017-05-18/six-tonnes-dobjets-recuperes-dans-les-repair-cafe-brabancons

Journaliste: Pierric Brison

 

Réaliser des économies et protéger l’environnement, ce sont les objectifs des dix Repair Café situés en Brabant wallon, en offrant une seconde vie aux objets hors d’usage. Depuis leur création, ils ont déjà permis de remettre en état pas moins de cinq tonnes d’objets.

Les Repair Café fleurissent un peu partout dans le Brabant wallon. À Rebecq et Villers-la-Ville, le projet vient d’être lancé, tandis qu’un événement est sur le point de voir le jour à Nivelles. Il faut dire que la formule a de quoi séduire. Elle permet aux citoyens de venir déposer leurs objets hors d’usage. Des bénévoles tentent alors de les réparer, gratuitement, afin de leur donner une seconde vie. Une manière d’éviter la surconsommation, de faire des économies… et de tisser des liens avec les habitants de la commune.

Et le succès est au rendez-vous, notamment à Orp-le-Grand, dans l’Est du Brabant wallon. Dimanche dernier, le Repair Café a franchi un cap. «  La journée a été calme, mais nous avons réussi notre challenge. Nous avons atteint la barre des 2.019 kilos d’objets réparés depuis trois ans  », annonce Cécile Fechir, la responsable. Les Orpois ont profité de la fête des mères pour partager un goûter, preuve de la bonne ambiance qui règne dans l’équipe. Il faut dire qu’ils sont près de trente bénévoles à s’occuper des participants, entre 50 et 200 selon les événements. «  L’idéal, ce serait que ça n’existe pas, mais tout le monde n’est pas doué pour ces choses-là. Et puis, c’est aussi un espace de rencontre.  »

68 % de réussite

Les participants sont globalement très satisfaits, même si les réparateurs ne parviennent pas toujours à ranimer leurs machines à coudre, téléviseurs, vélo ou autres appareils électroménagers. À Ittre, le taux de réussite s’élève à 68 %, sur les trois années et demie d’existence. Et cette bonne statistique attire les gens. La première année, le Repair café ittrois est intervenu à 71 reprises, contre 196 pour l’année 2016. Ce qui a permis, au total, de réparer pour 324 d’objets.

Les chiffres sont légèrement moins positifs à Chastre. 178 objets ont été pris en charge avec succès. Et le taux de réussite est de 65 %, chez les 15 bénévoles fréquents. «  Puis 7 % d’objets presque réparés, avec une pièce à aller acheter par exemple  », lance Julie Pire, l’organisatrice.

Des Gréziens recherchés

À Waterloo, le Repair Café n’a été ouvert qu’au mois de novembre 2016. «  Nous avons reçu environ 800 objets, avec un taux de réparation de l’ordre de 65 %. C’est une réussite, puisque nous recevons en moyenne une centaine de visiteurs. Nous servons du café gratuit et du gâteau et puis les gens laissent une petite pièce, en partant  », explique Marc De Wilde.

Initié en 2014, le Repair Café de Braine-l’Alleud a déjà vu défiler pas mal de monde lors de ses réunions. Sur les trois années d’activité, ce ne sont pas moins de 1.400 objets qui sont passés entre les mains des bricoleurs. Avec un taux de réussite légèrement inférieur à 75 %, de nombreux Brainois ont été ravis de récupérer leurs biens en meilleur état.

Cela fait près de deux ans que celui de Grez-Doiceau a vu le jour, avec à la clé plus de 350 objets réparés. Et pour perdurer, les Gréziens sont à la recherche de bénévoles spécialisés en couture et électronique.

En additionnant tous les produits réparés, on atteint facilement les six tonnes, sans compter les deux Repair Café de Louvain-la-Neuve qui n’étaient pas joignables.

P.B.

Une collaboration entre Repair Café

Au plus un Repair Café est isolé, au plus il attire les participants. Raison pour laquelle les chiffres de celui situé à Orp-le-Grand sont si élevés. Il se retrouve dans l’Est du Brabant wallon, sans concurrence.

Du côté de Braine-l’Alleud, les événements sont nettement plus fréquents. «  Cela fait trois ans que notre Repair Café existe. Il y en a un autre à Ittre et à Waterloo, mais il n’est pas question de concurrence entre nous  », affirme Godelieve Boulert, la responsable brainoise.

Au contraire, les trois collaborent entre eux. «  On s’échange des conseils. Il y en a un qui va bientôt ouvrir à Nivelles et on aide aussi les responsables. Parfois, lorsque l’un d’entre nous manque de bénévole, pour l’électricité ou une autre spécialité, on n’hésite pas à proposer de « prêter » nos bénévoles  », poursuit-elle.

Du coup, les organisateurs s’arrangent également entre eux pour ne pas que leurs événements se déroulent le même week-end. «  De cette manière, les gens ont toujours l’opportunité de venir dans l’un des Repair Café du coin  », apprécie la Brainoise.

P.B.

Des bénévoles recherchés à Nivelles

Les habitants de Rebecq auront bientôt l’occasion de donner une seconde vie à leurs objets, puisque le projet de Repair Café avance. « Contrairement aux autres, il ne s’agira pas d’une association de fait. Je suis en train de monter une association sans but lucratif, ce qui prend un peu de temps  », explique Alexandre Tombeur, l’instigateur. Ils seront en effet trois à être responsables du projet rebecquois. «  C’est effectivement en train de se concrétiser et la première édition se déroulera durant le mois de juin  », poursuit-il.

Du côté de Villers-la-Ville, le premier événement s’est déroulé durant le mois d’avril et la deuxième réunion est prévue pour le 28 mai.

À Nivelles, la première édition a été postposée. Elle devait à la base se dérouler durant le mois de juin, mais les organisateurs ne sont pas tout à fait prêts. «  On a trouvé la salle et cela avance bien. On a décidé que les réunions du Repair Café se dérouleraient tous les premiers dimanches du mois  », avance Anne-Lare Detienne, l’organisatrice aclote.

La première date est à présent plus ou moins connue. «  On devrait pouvoir organiser notre première pour le mois de juillet. Donc le 2 !  » Même si la date a été arrêtée, il reste encore un peu de travail. «  Nous devons encore trouver quelques bénévoles pour compléter notre équipe  », lance la Nivelloise.

P.B.

 

Si vous désirez participer, il existe une page Facebook Repair Café Nivelles